mardi 30 décembre 2008

Sortie du 30/12/2008

Cette fois, ça sent vraiment la fin d'année!!!Avec le soleil radieux de cette belle journée d'hiver, je m'arrache à nouveau de mon canapé pour me changer les idées. Toujours ce foutu mal de dos, toujours ces foutus anti-inflammatoire...heureusement aucune douleur sur le vélo....Pourvu que ça dure. Je persiste à faire des petits circuits sur du plat pour faire tourner les jambes sans forcer sur les braquets.

Agrandir le plan
42 petits kilomètres...mais ça fait quand même du bien.....

lundi 29 décembre 2008

Sortie du 29/12/2008

Une des dernières....voir même la dernière sortie de l'année 2008. Une nouvelle saison s'annonce: toujours avec l'Optima ORCA en attendant ma nouvelle monture.....

Un petit parcours de 43 kms fait à un petit train. J'ai toujours mal au dos....sauf sur le vélo. J'ai modifié la position en relevant le siège, tout semble pour le mieux. Le vent a soufflé à l'embouchure de l'Adour. Peu de cyclos sur leur vélo et toujours autant de plaisir à contempler le paysage. La température s'est radoucie quelque peu et j'ai pu rouler dès le matin.

samedi 27 décembre 2008

sortie du 27/12/2008

Histoire de se désintoxiquer des fêtes de fin d'année, je décide un petit parcours sur du plat (sauf Larroque) car j'ai toujours du mal à tenir debout malgré une semaine d'anti-inflammatoire!!! Il faut bien que je quitte mon canapé.....

C'était pas le pied, mais ça m'a fait du bien de sortir. Le temps magnifique, malgré le vent, m'a permis d'admirer une fois de plus la beauté des bords de l'Adour. Je croise pas mal de cyclos, d'ailleurs, deux ont pris ma roue sur le chemin du retour....
J'ai modifié le réglage de mon siège: plus droit, pour pas trop tirer sur le dos...Le parcours facile aidant, j'ai pu rentrer à bon port sans fatigue....mais avec toujours cette foutue douleur dans la jambe....Mais bon, on fera avec....

mercredi 24 décembre 2008

Vélo Couché , cyclisme et pathologie


J'ai décidé de mettre à l'honneur un site, réalisé par un médecin généraliste, particulièrement bien fait qui traite des différentes contraintes du cyclisme. 
Dans bien des cas, il vous donnera des informations précises pour mieux comprendre et appréhender les caractéristiques de cette pratique sportive qu'est le cyclisme.
Alors n'hésitez pas à lire et à apprendre....Cliquez ICI
 

dimanche 21 décembre 2008

Sortie du 20/12/2008

Pas bon du tout: mal au dos et cette fois ça fait plus que mal!!! Qu'à cela ne tienne, je décide de me secouer le cocotier pour éviter la déprime!!!! Parcours très facile pour s'aérer la tête et essayer de prendre un peu de plaisir

Le temps est doux et le soleil fait enfin quelques apparitions. Je roule tout seul à mon rythme et mon lumbaggo ne me fait pas trop souffrir!! Pourvu que ça dure!!!
En Chemin, je croise mon ami Xomin et son fils Julien (ces deux là, savent s'amuser!!). Une petite causerie sur le bord de la route pour se donner rendez-vous Lundi, et je repars.....J'arrive à Bayonne en me disant que finalement j'ai bien fait de sortir pour en profiter.... Je croise Véro, en voiture....ça va pas durer....Arrivée à St Martin, je me redresse et je descends de mon vélo, presque à quatre pattes!!!! Direction...le docteur! Et c'est reparti: piqûre dans les fesses et traitement de cheval.....Dimanche, mes amis sortiront sans moi...Il faut savoir se résigner parfois!!!!
Noël approche et je sens que ça va se faire tranquille!!!!!

Inconvénient du vélo couché (souce AIRODIN)

1. VISIBILITE
Le défaut principal que l'on reproche au vélo couché est la visibilité sur la route. Souvent l'argument de la visibilité est plus psychologique que réel. Malgré tout, rien ne vous empêche de vous faire remarquer: rétroviseur, fanion, klaxon, vêtements visibles, éclairages etc....Tour est bon!!!
2. Moins pratique en ville, en tout terrain?
Il va de soi que de nombreux avantages resteront acquis au vélo droit qu'il ne faudra pas ranger au placard de sitot. En ville il est ainsi plus facile de zigzagger entre les voitures sur un vélo droit à cause de sa longeur plus faible avec une meilleure vue sur l'ensemble. Il est également possible d'alleger son poids du vélo droit un instant, en descendant un trottoir par exemple. Puis la position pied en avant sur un vélo couché vous oblige de vous avancer un peu sur les carrefours pour voir le traffic.
3. INTEMPERIES
Qui dit faible surface frontale, donc moins gêné par le vent, dit plus grande surface horizontale... La pluie a plus de prise sur vous et prevoyez donc votre équipement en fonction. En hiver les pieds peuvent etre un peu plus engourdis qu'en vélo classique de par la position et le flux sanguin.
4. LES COLS
L'argument le plus fréquemment utilisé à l'encontre de nos vélos sont ses performances présumées en col. Donnez au moins 5.000 kilomètres à vos jambes pour s'habituer au vélo allongé et délaissez le vélo droit dans ce but. Logiquement la position du cycliste en danseuse en vélo classique et son appui vers l'avant, où il peut solliciter d'autres muscles que les seuls quadriceps, puis la respiration facilitée avec l'ensemble du thorax degagé sont des arguments de taille contre le vélo couché en montée. Mais pour certains le confort amélioré sur un vélo couché égale gain d'energie et incontestablement les battements/minute de votre coeur baissent: si vous etiez limite pour les cols, il se peut tres bien que maintenant vous pouvez acceder aux pentes les plus ardues où 15 bpm en réserve jouent un role crucial. Il faut davantage mouliner et passer à un bracket inférieur par rapport à la cadence en vélo droit.
5. LE POIDS DES VELOS COUCHES
Ce n'est que dans la categorie course qu'un vélo couché de bonne fabrications est plus lourd qu'un vélo droit en comparaison, longueur de chaine, roulettes et siège obligent.
Avec l'emploi des aluminiums allegés, du titanium et du carbone, avec l'arrivée des équipements (roues) haut de gamme pour vélo couché, des poids qui commencent à s'approcher de ceux des 'droits' sont desormais possibles.

Avantages du vélo couché (sources AIRODIN)


Si vous lisez les forums, tout le monde vous dira que le vélo couché est plus adapté à la morphologie que le vélo classique. C'est vrai, si vous avez pris le temps de comprendre quelles sont les differences :
Les caractéristiques principales du vélo couché sautent aux yeux en regardant l'image d'un Baron Optima vs un vélo droit : la hauteur et la position du corps. Les avantages de pédaler dans cette position sont si nombreux que nous les énumérons ci dessous :
1. LE CONFORT
Le vélo qui s'adapte au corps et non l'inverse!
Sur un vélo classique la géométrie s'adapte avant toutà la longueur et la plus idéale de la chaîne, la plus courte et la plus droite pour maximiser le rendement. Il est évident que le dos et l'ensemble du corps sont à 100% soulagés dans une position semi couchée. Beaucoup de cyclistes sportifs ont du abandonner leur sport favori suite aux tensions imposées au dos, à la nuque, sans compter l'appui sur la selle. Nombreux sont ceux qui sont venus vers le vélo couché uniquement pour cette raison. La nuque et les poignées sont d'autres parties du corps entièrement soulagées par cette nouvelle position.
2. POSITION AERODYNAMIQUE
Sur les vélos couchés la résistance à l'air est d'emblée moindre que la meilleure position sur un vélode cours. Inutile de dire qu'il en résulte un important gain en rendement. De 10 à 20 % selon les modèles. Cet avantage commence à se sentir surtout au dessus de 30 km/h, la vitesse à laquelle la résistance à l'air dépasse largement la friction des roues et des éléments mécaniques. Si vous n'êtes pas prêt à endurer un entrainement à atteindre cette vitesse moyenne ou si vous aviez déjà du mal à le faire en vélo droit, vous risquez de ne jamais rencontrer cet avantage important, hormis en descente. Un cycliste entrainé ressentira vite les effets sur le plat du CX amélioré. En descente l'effet du CX est époustouflant. Sans pédaler vous devancerez encore vos collègues en vélodroit, ce qui vous donne davantage de calories économisées pour les montées qui vont suivre. En montée l'effet du CX est naturellement nul, à moins de monter,encore une fois, à plus de 30 km/h, ce qui est plutôt rare.
3. VISION
Sur un vélo couché on a une vision optimale du paysage et de la route. Le cycliste est en plus grande sécurité ayant tendance à regarder ce qui arrive de loin et non pas la route juste devant lui.
4. FREINAGE
Le centre de gravité étant beaucoup plus bas on peut appliquer des puissances au freinage nettement supérieuressans risque de 'catapulter'.
5. SECURITE
Etant proche du sol avec ce centre de gravité bas et centré les chutes se caractérisent en général par des éraflures. Saignantes certes mais sans casse en général. On tombe de moins haut et on dérape le plus souvent sur le côté contrairement au vélo droit oul'on passe en général par dessus le guidon. Ayant les pieds en premier on a aussi une agréable sensation de sécurité dans le trafic ou en descente.
6. RESPIRATION ETCIRCULATION SANGUINE
De nombreux médecins on tindiqué les avantages d'une position horizontale pour le retour veineux. Le cœur est moins sollicité pour ce travail dans cette position et tous constatent une baisse des pulsations à une puissance égale dans cette position. La position semi horizontale favorise une économie d'énergie pour l'appareil respiratoire, en sollicitant moins les muscles de respiration auxiliaires périphériques (thorax,intercostales), comme en vélo droit.
7. CAPACITE DE CHARMEMENT
Sur les modèles de voyage de hauteur moyenne il est facile d'embarquer un nombre de litres impressionnant calé ergonomiquement derrière vous. Vous y mettez autant de bagages que sur un vélo droit tout en libérant le guidon et les plaçant avantageusement sur le plan aérodynamique.
8. VIRAGES
Sur la plupart des modèles vous pouvez continuer à pédaler dans les virages pas trop serrés ayant les pieds loin du sol. Pencher en vélo couché dans lesvirages ne comporte pas le risque de toucher le sol comme en vélo droit.
9. VELO UNI SEXE TAILLEUNIQUE
La plupart des modèless'adaptent à toutes les tailles. Le réglage à la taille se faisant le plus souvent par un tube pédalier télescopique, sur un vélo couché vous ne pouvez vous tromper. Sur un vélo couché vous pouvez déterminer tout seul les distances cadres/selle/guidon sans mettre en dangervotre rendement ni votre confort. Pratique pour oser un investissement et de trouver des solutions évolutives, la revente s'en retrouve facile en taille uni, et vous pouvez le passer à d'autres personnes de la famille de taille différente sans problème.
10. RAISONS MEDICALESDIVERSES
En dehors du confort (plus jamais mal au dos ni aux fesses!) beaucoup de cyclistes viennent vers le vélo horizontal pour des raisons médicales. Elles sont très diverses : suites d'accidents, séquelles d'opérations variées (vessie, prostate etc.) et des hernies discales. Les tricycles jouent souvent un rôle dans la rééducation : nous avons des témoignages de personnes quasi 'miraculées' pour toute sorte d'affections(parkinson, diabète, surpoids etc...).
Témoins de ces avantages puisque j'ai pratiqué le vélo de façon traditionnelle je pourrai vous en convaincre de vive voix!!!!

vendredi 12 décembre 2008

Premiers tours de roues

Le Vélo couché est moins difficile à maîtriser qu'il n'y paraît. Le plus difficile est de ne pas écouter sa tête!!! La preuve en image, avec Pierre, qui n'était jamais monté sur ce type d'engin. Bon d'accord, il a eu du mal à aller tout droit, mais le deuxième coup, il est allé là où il a souhaité

dimanche 7 décembre 2008

Sortie Dominicale du 7/12/2008

Ce matin, la pluie a laissé place a un temps clément, gris mais doux!!! Le vélo couché s'est rincé la veille et un bon nettoyage s'est imposé: j'en profite pour changer les patins de freins usés à la corde. 6 mois d'utilisation, je ne sais pas si c'est normal. En fait l'usure est plus importante, car le vélo est plus dur à ralentir. Si j'ai un conseil à donner c'est de prévoir des VBrake avec portes patins plutôt que des modèles d'entrée de gamme. Je verrai bientôt si l'usure est aussi importante avec des freins classiques type Shimano 105. Enfin question appuie tête, mieux vaut éviter ce modèle:L'appuie-tête est fixé au siège grace à deux écrous et deux tiges en inox. Un troisième écrous est fixé à l'arrière de la partie en mousse. La tête repose sur cette partie et finit par fausser le pas de vis. Je conseille de remplacer la vis par une plus longue pour éviter qu'elle abîme le pas de vis de l'appuie-tête.
Après 6 mois d'utilisation, quelques dysfonctionnement apparaissent: le cable du dérrailleur arrière semble frotter dans la gaine d'une longueur assez importante. Les jantes Shimano ne sont pas très performantes car trop souples, un l'éger voilage de la roue arrière apparait. Il faut également être très vigilant sur le montage car les points de frottement sur le cadre sont nombreux: les tubes tapent sur les bases de la fourche arrière et frottent occasionnant une usure de la peinture. Le VBrake avant occasionne également une rayure sur le cadre lors de virages très serrés et frotte par moment sur la tête de fourche. Des petits détails sur lesquels il faut être vigilant si comme moi on est un peu maniaque!!!
Côté parcours effectué aujoud'hui:

Agrandir le plan
Mes coéquipiers du jour m'ont fait souffrir.....gentiment!! Ce parcours est assez vallonné dans sa deuxième partie. Des bosses à répétition qui m'ont fait mal aux cuisses. Je suis donc resté à l'arrière laissant mes partenaires du jour s'expliquer. Ils savent que pour moi c'est dur, alors ils m'attendent gentiment dans les descentes. Le rythme de la sortie s'est effectué à ma main!!!! je remercie donc mes camarades pour leur "esprit cyclo". Seul petite contrariété, je n'ai pas pu offrir le coca à l'arrivée n'ayant pas les clés!!!!!! je fais le nécessaire pour que ça ne se reproduise plus.....

Sortie TELETHON 6 Décembre 2008


Agrandir le plan
Petit parcours, au petit train, encadré par les motards, les voitures de sécurité etc....C'est le Cyclothon du Seignanx dont les participants cotisent pour le Téléthon... Cette année comme tous les ans c'était la pluie tout le long de la randonnée....Le buffet d'arrivée fut le bienvenue...Merci aux organisateurs Tarnosien.

dimanche 30 novembre 2008

sortie du 29/11/2008

La sortie que j'ai effectuée a été perturbée par une météo particulière: un vent violent et un temps gris menaçant. Le vélo couché face au vent est bien plus avantageux qu'en vélo classique. Une position plus basse et une stabilité plus grande me permettent de rouler à peu prêt sereinement.
Je décide de partir par la piste cyclable, direction HOSSEGOR. Je regarde la mer démontée avnt d'essuyer une raffale de vent avec une volée de sable. Direction Hossegor-Lac, puis Seignosse avant de retourner vers SOORTS puis retour vers LABENNES, IRIEU et St MARTIN.
J'aieffectué cette sortie à un petit rythme sans forcer. Petit braquet dans les montées...pour pas trop forcer sur les cuisses.
La position sur le vélo couché est aussi importante que sur le vélo droit. Je me rend compte que l'inclinaison du siège a son importance: elle détermine la longueur de la baume pour pédaler sans solliciter les articulations du genou mais également influe sur les tentions musculaires (arrière de la cuisse et bas du dos ainsi que cervicales). J'ai légèrement moins incliné qu'auparavant le siège. Il faudra raccourcir la longueur de la potence pour braquer plus facilement en veillant que les genoux ne butent pas sur le cintre. On perd un peu en puissance sur les plat (car on est moins aérodynamique), mais on gagne dans les montées...
Voilà, j'espère que cette oetite expérience servira à certains pratiquants...

samedi 22 novembre 2008

sortie du 22/11/08

Samedi, jour de pluie....qu'à cela ne tienne, je me rends au point de rendez-vous du club. 2tours de quartier plus tard, je me résouds à former le groupe à moi tout seul!!!! Compte tenu de mon état physique (mal au dos!!), je décide avec "mon moi" de modifier le parcours pour faire une petite sortie, histoire de dire que j'ai fait un peu de sport. Voici mon itinéraire ci-dessous:

C'est très facile, il n'y a personne car tous au match de rugby!!! La pluie fine ne suffit pas à me dégouter avec "mon moi". Je roule toujours couché. J'ai modifié l'inclinaison de mon siège: légèrement relevé pour moins tirer sur les muscles arrière de la cuisse et soulager le dos. Je décide de faire petit rythme et de ne pas forcer sur le braquet. Je mouline et je regarde le paysage bienn transformé par l'hiver qui semble cette fois plus très loin.
Au final, une bonne petite sortie de 44 kms. Demain, si le temps le permet je remets ça en souhaitant pouvoir parler avec quelqu'un d'autre que "mon moi"!!!!!

dimanche 16 novembre 2008

Sotie du 16/11/2009

La sortie du club a regroupée 5 Cyclos valeureux sur un parcours plutôt vallonné
Agu, Bertrand, Joël, Maurice et moi pour rouler ensemble et ou chacun a su trouver son rythme. Le vélo couché est dur à pratiquer dans ces conditions car les côtes sont répétées: je double dans les descentes et me fait dépasser régulièrement par le petit peleton dans les montées!!! Finalement tout le monde arrive à bon port pour le pot de l'amitiè traditionnel...Cependant, nous regrettons d'être si peu nombreux pour les sorties dominicales. Rouler en groupe est bénéfique.
Mes compagnons sont soucieux de me signaler les croisements pour m'éviter de m'arrêter quand cela est possible. Je m'efforce de rouler sur le côté quand ils me dépassent dans les montées et au final la sortie s'est bien passée....

samedi 15 novembre 2008

Vélo couché et vélo droit

Souvent, nous hésitons longtemps avant de s'équiper: un investissement intelligent nécessite une longue réflexion pour se faire sa propre opinion sur le choix du matériel qui nous convient le mieux. Cette phase de réflexion est déterminante car une fois le vélo acheté, il est plus dur de changer!!!
La publicté, les revues spécialisées, la mode, influencent nos choix et pas toujours dans le bon sens: qui n'a pas cédé au charme d'un cadre hors norme....?
Pour vous aider dans le choix, j'ai découvert un site particulièrement bien construit et actualisé,
n'hésitez pas à le consulter: vous y trouverez des renseignemnts précieux!!!
http://recumbent.free.fr/
Merci à son concepteur

vendredi 14 novembre 2008

Sortie du 14/11/2008


Le parcours est facile: je sais mais j'avais pas envie de me mettre minable!!! A lors j'ai roulé pépère et toujours couché!! Ce matin, la GoreTex était la bienvenue: temps gris et pas plus de 10°C. Pas le grand froid mais avec l'âge, je deviens douillé!!! Le vélo couché est idéal sur ce type de parcours: des portions plates et légèrement vallonné, il permet d'enrouler sans forcer: idéal pour cet hiver naissant. Je suscite toujours autant de curiosité de la part de ceux que je croise...même le facteur, Daniel se reconnaîtra!!!
Je fini par le bord de l'eau, toujours un régal, et Larroque que je grimpe lentement. Je fini frais comme un gardon après 2H15 de route pour 53,5kms!!! Tu vois "Orbea", il y en a qui sont encore plus cool que toi....

lundi 10 novembre 2008

Sortie du 10/11/2008

Profiter des dernières journées de beau temps et du dernier jour Férié de l'année avant Noël, telle est ma devise!!! Comme prévu, je me pointe à 14H00 Espace Gaston Larrieu. Aujourd'hui, je décide de m'accompagner et je pars donc tout seul!!! Une ballade "pépère". Mr Hubert Labrouche au Rotofil peut en témoigner!!!!
Voici le Parcours effectué

Agrandir le plan
Le vent fut l'un de mes plus fidèle compagnon: heureusement, pas trop froid, juste ce qu'il fallait pour me pousser à l'aller et m'empêcher de rentrer trop vite au retour!!!! Je peux dire, malgré tout, que ma position allongée, fut plus confortable que les deux cyclos que j'ai doublés, les "Kway" gonflés par le vent, comme le spi d'un voilier!!!! Enfin, chacun sa technique....Le vélo s'est bien comporté: pas rebelle du tout, allant à mon rythme de pédalage et n'allant que là où je voulais...Bref, encore une fois que du plaisir...J'ai bien repensé à la veille, sur la même route avec cet enrobé parfait du "bord de l'eau", Régis à bloc....sauf que cette fois, je roulais presque 2 fois moins vite!!!!! je sais pas pourquoi.....

dimanche 9 novembre 2008

Sortie du 9 Novembre 2008

Allez, ce matin encore il fait beau! Je me lève pour rejoindre le point de rendez-vous traditionnel de l'ASC. Le second arrivé est Régis, puis Agu et Bernard. Nous décollons à 9H05. Les premiers tours de roues me rappellent que je suis également sortie la veille!!! Qu'à cela ne tienne, nous roulons à un rythme cyclo jusqu'à Labennes. Ensuite, la route étant excellente le rythme monte un petit peu mais reste très raisonnable. Nous croisons Pierre, à Saubrigues, qui fait demi tour pour ajouter sa contribution à notre petit groupe de fidèles. La discussion entre nous continue: Régis curieux de connaître mes sensations sur ce vélo n'hésitera pas à consulter les sites appropriés. Bientôt un petit essai? Mais trève de plaisanterie, la côte des Routiers (après que Pierre ait salué la côte du Pouilh!) s'annonce: je me rappelle de l'ascension de la veille et prévient mes collègues du risque de zigzag que je peux faire. Je décide de rajouter une dent et ça passe tant bien que mal. Ensuite, le retour s'annonce déjà avec une route en parfait état. Saluons encore le bo enrobé sur une grande partie de ce parcours. Règis à les jambes qui ressemblent à une fourmilière, et après les accélérations d'Agu, il décide de nous mettre à Bloc!!!! Qui m'aime me suive, semble-t-il nous dire et c'est parti: 42 en vitesse de pointe, les roues en carbonne en fusion!!!! Après cette partie, demi tour pour reprendre Pierre en route et c'est ensemble que nous partageons le pot de l'amitiè. Au final: une bien belle matinée, entre amis...... Les autres seront les biens venus pour la semaine procaine
Le parcours effectué:

samedi 8 novembre 2008

Sortie du Samedi 8/11/2008

Ce samedi ensoleillé ne peut me laisser indifférent surtout après une semaine de pluie ...et de mal au dos!!Je décide de me secouer et je me rend à l'Espace Gaston Larrieu, histoire de voir si les cyclos de l'ASC sont motivés. Pas de déception, c'est avec Guy que cette sortie sera effectuée. Guy et Guy, nous sommes donc deux!!!!
Pour le parcours:

Agrandir le plan

La côte des Routiers a été grimpée à l'arrache car les passages raides ne m'ont pas favorisés. Le retour par les bords de l'eau nous a réservé une agréable surprise: un enrobé tout neuf de Urt à St Martin!!!! Il a fallu attendre quelques années mais aujourd'hui, nous pouvons nous réjouir du travail effectué. Ne doutons pas que les cyclistes seront plus nombreux sur cette portion. En tout cas, nous avons pu apprécier en roulant sans forcer à une allure plus qu'honorable.
Merci à Guy de m'avoir accompagné et à bientôt
Le vélo couché, pour ceux qui ont mal au dos, y a rien de mieux.....

dimanche 2 novembre 2008

Sortie en petit comité du 1er Novembre 2008

Aujourd'hui, grand soleil sur notre région mais vent assez fort. Mon dos n'étant pas au top je décide de rejoindre le groupe 3 de l'ASC Cyclos de St Martin: Nous nous retrouvons 3 pour faire du plat. Le parcours que je propose est absolument magnifique car il longe l'Adour sur les deux berges. Voici le parcours pour ceux qui veulent le faire:

Agrandir le plan

Ce parcours d'une cinquantaine de kms n'a aucune difficulté: entièrement plat, il permet de travailler la vélocité et la puissance car face au vent sur le retour. Le paysage magnifique vous fera oublier les petites douleurs.
Merci à mes deux accompagnateurs du jour: Daniel et Jean-Marcel

dimanche 19 octobre 2008

Sortie club du 19/10/2008

Ca y est, j'ai fait ma première sortie club dans le Pays Basque. Certes, une sortie sans des difficultés insurmontables mais quelques bonnes bosses où j'ai pu tester mes cuisses!!!!. La Croix de Mouguerre, la côte Briscous, le retour entre Hasparen et La Bastide Clairence, la bosse d'Urt et le retour par St Barthélémy-Saint André pour un circuit de 72 kms.
J'ai retranscri le parcours dans une carte Google,


Agrandir le plan

Les sensations dans les montées sont bonnes mais la vitesse est relativement lente (en tous cas moins rapide pour moi que lorsque j'avais mon vélo droit). Cependant, même si j'arrive en haut en dernier, je rejoins assez rapidement ceux qui ont franchi la difficulté les premiers. En effet, la récupération est très rapide et la vitesse de pointe en faux plats et en descente sont supérieures. Au final, j'arrive à suivre "sans taper dedans". Avec un peu d'entraînement supplémentaire et un vélo mieux équipé je devrai rapidement retrouver le peleton dans les ascensions moyennes.
Quoiqu'il en soit, l'après-midi, je suis moins courbaturé et plus frais!!!!
Voilà, bientôt la suite ......

dimanche 12 octobre 2008

1ère Sortie avec mon Club

Et voilà: j'ai pu faire ce Dimanche 12 Octobre 2008 ma première sortie dans son intégralité avec mon Club l'ASC Cyclos de St Martn de Seignanx. Cela faisait pratiquement 18 mois que ça ne m'était pas arrivé!!!!
Biensûr, le parcours (Cliquez ICI) se prêtait à une reprise en douceur et convenait parfaitement à ma condition du moment, ayant repris le vélo fin Mai. Cela dit, un grand Plaisir de rouler avec mes copains cyclos, Agu, Guy, Bertrand et Maurice. Ces 4 là, sont les piliers du Club: toujours présents et surtout des bons rouleurs (ceux qui font l'effort et qui t'attendent...).
Le départ pas trop difficile m'a permi d'appréhender les quelques bosses sans trop de craintes. Les sensations reviennent et les cuisses aussi. Ceux qui aiment le vélo couché comprendront. Pour les autres, ce que je peux dire, c'est que la pratique de ce type d'engin est complétement différente du vélo classique: les côtes se grimpent lentement mais sûrement, tandis que les descentes et faux plats (montants ou descendants) sont dévalés à la vitesse grand V!!!! Au final, on se fait doubler quand ça monte et on passe devant quand c'est plat. Résultat: les cyclos sont obligés de mantenir un bon rythme pour me suivre sur le plat. Je pense qu'avec un peu plus de kms au compteur je devrais pouvoir participer aux sorties un peu plus difficile. Je vous raconterai la semaine prochaine car cette sortie me donnera d'autres sensations. Pour infos, vous pouvez visualiser le parcours en cliquant ICI
Bientôt, je laisserai l'Optima ORCA pour l'Optima COUGAR.......

vendredi 3 octobre 2008

Des sorties sur 2 jours

Il y a quelques années, il m'arrivait de me rendre chez mes parents à vélo. La question était de savoir qui allait me ramener: il fallait démonter les roues et positionner son vélo dans le coffre du véhicule pour le retour.
J'ai décidé, le week-end dernier, de partir chez mes parents et de faire le retour le lendemain de mon arrivée. Bon, vous me direz, le parcours très bucolique, plat ou en tous cas sans difficulté ne doit pas être une expédition insurmontable. C'est 140 Kms effectués en allez retour: pas un exploit pour un cycliste entraîné!!!! Sauf que moi, je ne le suis pas particulièrement. L'objectif était d'évaluer les contraintes physiques.
Pour l'aller, un plaisir intégral: des conditons exceptionnelles, le paysage, le temps. Aucune fatigue ressentie car j'ai roulé à ma main en m'arrêtant quand jai voulu. Résultat une moyenne de 27Km/h sans forcer.
Pour le retour, le lendemain, j'ai décidé d'envoyer un peu plus: 2h10 pour faire les 67 Kms retour.
Les avantages de la pratique du vélo couché sont évidentes: les courbatures de la veille sont pratiquement inexistantes et malgré le retour rapide (pour moi!) j'arrive avec un état de fraîcheur qui me fait plaisir!!!!! J'ai en effet fait ce parcours un grand nombre de fois en vélo droit et ma fatigue était bien plus grande. Le vélo couché ne permet pas les relances violentes consommatrices de calories comme sur un vélo classique: votre rythme cardique reste dans sa zone de travail et ne monte dans le rouge que sur des périodes très courtes. Vous pédalez en endurance, et la récupération est particulièrement rapide.
Voilà, ce week-end, je roule avec les membres de l'ASC CYCLO pour mon plaisir: sortie de clôture du programme montagne 2008. Je vais être confronté aux difficulté d'une croisière en pays basque. Quelsues montées et descentes en perspective que je vais aborder tranquillement pou finir par un bon repas
La suite au prochain épisode

samedi 27 septembre 2008

La "Mannechénéa"

Vous ne connaissez sûrement pas la classique de notre club: "la Mannéchénéa". Une journée commencée en fanfare par un départ groupé jusqu'à Hasparren puis une séparation en deux groupes pour que chacun puisse prendre plaisir à son niveau.
C'est pour le groupe 2 que je réservais mon effort, sachant que c'était là, ma première véritable sortie dans le Pays Basque vallonné!! Quel plaisir de repartager avec mes amis une partie de pédales sans se mettre a pression. Vous pouvez vous rendre compte du parcours et je ne peux que vous encourager si vous ne connaissez pas la région à le faire en cette saison automnale sans oublier de finir à URDOS chez Mannéchenéa, restaurant local à la cuisine qualitative, quantitative, variée et traditionnelle (rien que ça!)

Agrandir le plan
Le vélo couché dans ces conditions est vraiment très agréable: vous finissez frais et sans courbatures ou douleurs liées à la position du vélo classique. Les descentes sont bien plus agréables que les montées biensûr mais si vous êtes patient vous progressez très vite

dimanche 7 septembre 2008

Les nouveautés chez AIRODIN

Comme vous le savez, l'importateur français exclusif de la marque hollandaise OPTIMA se trouve à Lege CapFerret sur le bassin d'Arcachon. C'est chez lui que j'ai essayé, avec Maurice l'intrépide, le vélo couché. 
Je suis resté enchanté par cette journée et j'ai passé commande d'un OPTIMA Cougar
Cette fois, ça y est!!!!! Il est là!!!! Reste à choisir la couleur, orange perlé ou Blanc perlé. L'équipement de ce vélo s'est amélioré: le cadre est fait dans un alu bien connu le 7005 plus dans les standards des cadres de vélo droit. Il sera plus léger que l'ancien modèle, reçoit un triple plateau et une suspension améliorée. La fourche est en carbone et les roues sont des Shimano.
Les modifications que Marc, le maître des lieux, fera sont: le remplacement de la baume en alu et du siège en polyester par du Carbonne (pour rester tendance!!!). Le triple sera remplacé par un pédalier compact 50/34 Stronglight Vulcan carbone. Les dérailleurs arrière et avant sont issus du groupe Shimano 105. Les roues seront des Ksyrium Elite 650: ces roues sont très fiable est suffisamment rigide à mon goût. 
Je suis maintenant bien habitué au vélo couché après trois mois de pratique régulière sur des petits parcours mais semé d'embuches: démarrage et relance dans la circulation, franchissement des gendarmes couchés, démarrage au feu et carrefour, franchissement de ponts étroits (piste cyclable avec le pont du Boudigau) circulation sur des pistes cyclables avec des portions retrécies et pas toujours adaptées même pour les vélos classiques, dépassement changement de direction....
Voilà, bientôt je roulerai avec mon club fêtiche l'ASC Cyclos....comme avant....

vendredi 29 août 2008

Les Cols en vélo couché

Beaucoup de personnes que j'ai croisé, s'interrogent sur la difficulté à gravir des cols!!!

Je peux vous confier mes premières impressions. Ces commentaires seront bien entendu complété par mes nouveaux essais avec un vélo plus cblé route.

Le vélo que j'ai utilisé, est un vélo de la gamme OPTIMA de type ORCA. Ce vélo, assez lourd (autour de 15 Kgs), est plutôt utilisé par des randonneurs, tout comme le modèle CONDOR plus réputé mais avec un guidon sous le siège. Il est équipé d'un triple plateau (48/36/26) et d'une cassette 9 vitesses avec un départ à 11 dents. Les roues ont un diamètre de 559 avec des pneus de 25, SCHWABLE Stelvio route. Les freins sont des V-Brake type VTT. La transmission est de type SHIMANO Deore, les changements de vitesses se font par des manettes tournantes( GripShift). Un équipement de base mais robuste.

Les premières côtes que j'ai gravies, m'ont quelque peu dérouté: la position pied devant mais surtout l'impossibilité de tirer sur le cintre faute de quoi on zigzague. Seules les cuisses travaillent. Je n'avais pas de pédales automatiques et la poussée importante à produire provoquait une brûlure intense au niveau du quadriceps!!!! Par contre le rythme cardiaque restait bien en de ça de ma fréquence pour un effort similaire. Le point fort est la récupération une fois l'obstacle vaincu: les cuisses se décontractent et la descente réparatrice opère ses bienfaits. Vous montez avec une vitesse moindre par contre les descentes sont très rapides!!!!!.

Ces essais effectués sur des côtes de 5 à 800 mètres avec des poucentages de 5 à 7%.

La principale modification que j'ai faite est d'avoir mis des pédales automatiques LOOK: pour ce type de vélo l'idéal est le standard SPD de SHIMANO, car la cale look ne permet pas la marche et la pose du pied par terre, à l'arrêt, peu occasioner une glissade du pied, compte tenu de la position allongée, genou fléchi.

La différence de stabilité est importante: les pieds ne glissent plus sur les pédales, lors du pédalage ou lors d'un passage sur un revêtement de mauvaise qualité. La sensation de sécurité est immédiate, le changement de direction se fait mieux. Autre point important, vous poussez toujours sur les pédales, mais vous sollicitez également la traction: les quadriceps s'en trouvent d'autant plus soulagé que la pente s'accentue!!!.

Convaincu de mes progrès, je me suis attaqué à mon premier col!!!! Petit col puisqu'il s'agit du Col de St Ignace, au pied de la Rhune et à proximité de St Jean-De-Luz. Ce petit Col, 3,8kms, peut se gravir par trois côtés. J'ai testé les côtés les plus faciles, versant SARE, compte tenu de la circulation sur le versant le plus raide au départ d'ASCAIN, qui constitue l'accès le plus direct au sommet depuis St Jean. Je suis resté 9 jours sur St Jean et j'ai effectué tous les jours ce circuit d'un peu plus de 35 kms avec des ascensions successives des deux itinéraires de montées.

Evidemment avec l'entraînement la sensation de difficulté s'est atténuée sur le milieu du séjour mais la répétition des efforts, les marches prolongées le restant de la journée et les baignades sont venues ajouter de la fatigue sur la fin du séjour. Cet entraînement progressif est en tout cas super pour moi!!!.

Les ascensions se sont bien passée mais la vitesse maxi est restée en de ça ce celle que j'avais avec mon CYFAC Carbone: le poids et les qualité premières du vélo droit pour les ascensions sont indéniables. Néanmoins, j'ai pu constaté des progrès et une appréhension moindre à l'approche des montées dans les petits raidars d'approche. Je pense qu'avec un vélo couché plus léger avec des roues en 650 et un compact 50x34 seront mieux adapté à cet type de circuit. Il me tarde dons d'avoir mon nouveau vélo OPTIMA COUGAR, pour me retester dans ces petits cols. Le confort est un point très important car je n'ai eu aucune courbature, ce qui facilite la récupération: un point à ne pas négliger sur des ascensions plus longues. Je ne manquerai pas de me retester sur des cols plus longs de la région avant pourquoi pas, de gravir comme au bon vieux temps les grands cols pyrénéens!!!

Que vous dire du régal, du pied intégral de la descente: pas de contracture sur les épaules, plus de douleurs au cervicales!!!!!Une vitesse de descente augmentée (60 kms/h sans pédaler, 70 avec un peu de pente et des pointes à 80 sans appréhension!!). Les virages s'enchaînent avec une stabilité incroyable: pas de vibration due au freinage, pas de guidonnage etc....Le vélo couché, c'est une moto dans les descentes: l'angle dans les virages et les sensations de glisse sont décuplés. Bref, on se "grise" facilement et on prend de l'assurance: la confiance dans la machine est totale.

Voilà pour ce grand test!!!!

A bientôt pour d'autres commentaires



video

vendredi 15 août 2008

Le vélo couché....

Le vélo couché est l'ancêtre du vélo....alors pourquoi ne pas essayer de l'adopter et vaincre ses préjugés:
-c'est casse gueule
-ça fait vélo d'handicapé
etc....
J'ai pratiqué longtemps le vélo dans notre club de l'ASC CYCLOS
Suite à des problèmes physique, j'ai décidé pour rester en forme d'essayer cette machine hors norme qu'est le vélo couché. Après un essai chez AIRODIN j'ai passé commande pour un OPTIMA Cougar. En attendant, la bête, Marc Sherpenzeel m'a prêté un Optima Orca pour se faire la main: plus accès sur la randonnée, ce vélo est très polyvalent.
Aujourd'hui, après deux mois d'utilisation je commence à me faire vraiment plaisir: je regagne de la musculature sur les cuisses et je commence à rallonger les distances....92 kms Dimanche, sans se faire mal!!!!Les sensations sont très particulières mais quel plaisir de refaire de la route en totale décontraction et en toute sécurité....Bientôt, je vous raconterez quelles ont été mais principales difficultés et peurs mais en attendant vous pouvez toujours consulter notre site et sa rubrique consacrée à mes premiers essais http://www.asccyclos.com/rubrique,guy-et-sa-machine,1165484.html

A bientôt


video